Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 12:41

Pour "mourir durable", afin de ne plus "peser" sur les vivants, il faudrait mourir.... et pouvoir nourrir (voire soigner) la Terre en s'offrant pour des vies infinies

dans l'espoir de pouvoir trouver la voie pour légaliser ce nouveau concept, dans les plus brefs délais, afin que tous les humains, qui le souhaitent, puissent enfin "prendre leur mort en main" en toute connaissance de cause

Ce serait aussi, fort vraisemblablement, le déclic salutaire pour commencer à effacer notre "ardoise" envers les Générations Futures


C'est la solution qui s'est imposée à nous, naturellement, suite à nos macabres découvertes lors de nos investigations concernant l'impact environnemental réel des 2 seules pratiques funéraires actuellement autorisées en Belgique et France (voir l'article http://bonne-eau-bonne-terre.over-blog.com/2014/05/cremation-et-inhumation-quel-sombre-bilan.html )

Tous les éléments y sont rassemblés pour créer une sorte d'électrochoc destiné à faire prendre conscience que, dans ce domaine là également, nos us et coutumes ne permettent plus de garantir un « retour » à la Terre sans « ardoises » pour tous ceux qui restent !

De nouvelles pratiques funéraires venues d’ailleurs....

Promession, aquamation ou encore résomation. Ces noms un brin mystiques désignent de nouvelles pratiques funéraires qui se développent dans le monde. Alternative à la crémation, l’aquamation ou résomation, est pratiquée en Grande-Bretagne. Cette technique permet de dissoudre le corps en le plongeant dans une eau alcaline à 150ºC. La promession, pratiquée en Suède, consiste à congeler le corps grâce à de l’azote liquide, pour le rendre friable. Placé sur une table vibrante, il est ensuite réduit en poudre, débarrassé des éventuels résidus métalliques, avant d’être placé dans une urne biodégradable qui peut être incinérée ou enterrée....

....Semblent être révélatrices que de nombreuses personnes, malgré les traditions, sont en recherche de nouvelles pistes pour alléger, tant bien que mal, leur ultime bilan carbone *

mais, cela me semble vraiment discutable car ces liquides sont « balancés » dans les égouts.....C'est d'autant plus grave que les stations d'épuration sont incapables de retenir la plupart de tous ces polluants qui se retrouvent « in fine » dans tout ce qui vit dans les rivières, les fleuves et les mers, inexorablement !

En tant qu'adeptes inconditionnels de la Permaculture, depuis longtemps, nous prônons la fin du tout à l'égout, notamment par la promotion des toilettes sèches à litière bio maîtrisée, car il est urgent de ne plus priver la Terre des restes de tout ce qu'elle nous a si généreusement donnés

Moi, depuis que je fais du compost (cela fait plus de 35 ans, déjà !? que j'ai eu la chance de pratiquer l'art compostage grâce au livre « Cultivons notre Terre sans poisons » d'Alwin Seifert), et que je constate à quelle vitesse et avec quelle facilité, tous ces « déchets » (dont les dépouilles de nos animaux domestiques, plus particulièrement !) sont valorisés, je me dis que cela serait chouette, si mon corps pouvait lui aussi, après ma mort, se retrouver dans un tas de compost pour un réel retour à la Terre dans les meilleures conditions possibles !

Car, il n'y a pas à « tortiller du cul », on n'a pas d'autre choix ....il nous faudra nous contenter de notre belle Planète ! Et pourtant, on s'approche bientôt des 8 milliards d'êtres Humains à un moment où nos erreurs de comportement ont dégradé fortement notre environnement.

On doit donc boucler les cycles pour qu'il y ait, tout simplement, un avenir pour nos enfants !

Et cela ne se passera pas sans rétablir, la vie des sols des grandes cultures, car elle est au plus mal, suite à l'utilisation massive d'engrais et de pesticides chimiques depuis la dernière guerre mondiale

C'est là que devraient se terrer nos meilleurs alliés pour recycler, voire transmuter gratuitement tous nos déchets biodégradables en Humus Vivant seul garant de la fertilité naturelle de nos sols

Le Verger comestible pour la Transmutation Harmonieuse des restes humains en Humus sain et vivant est l'émergence d'une vision nouvelle sur la vie et la mort, en accord complet avec les lois de la nature et les traditions :
« Nous sommes faits de poussières et nous retournerons en poussières » ce qui signifie vraiment que nous « venons » de la Terre et que nous devons y « retourner » après notre mort.

Le compostage des dépouilles mortelles est aussi « un retour au sein de notre Mère : la Terre, mais en donnant de nouvelles vies... à l'infini !».
« La Terre nous a nourri pendant notre vie. À la fin de celle-ci, c’est notre corps qui nourrira la Terre. »

Surtout quand on connaît l'extraordinaire capacité épuratoire du compostage** (phase devenue incontournable du fait que nos corps sont de plus en plus gorgés de résidus de médicaments, métaux lourds, pesticides, fongicides, perturbateurs endocriniens, ou autres ...) et qu'on a vu les résultats au niveau de la dynamisation de l'humus des sols ... !
Plutôt que polluer, contribuer une dernière fois à recréer la Vie ...
Chaque année ... Ad Vitam Eternam !

La symbolique est forte : celle d’une mort apaisée, presque joyeuse, pour tous ceux qui voudront voir des fleurs et même des arbres fruitiers pousser grâce à leur dépouille, en accord avec Gaïa.

N'est-ce pas réjouissant de savoir que la mort n'est pas une fin ...mais le début d'un nouveau cycle de vies sans fin ?


Soyez rassurés vous allez pouvoir garder tous les rites religieux et autres, si ce n'est qu'il vous sera conseillé d'éviter autant que possible la thanatopraxie et de choisir un cercueil en carton recyclé
où le mort sera seulement enveloppé dans un tissu souple en papier à la manière une momie.

La location d'un cercueil, pour le transport et la cérémonie, sera également proposée (plus de gaspillage de bois précieux)

Le défunt sera acheminé au Verger pour la Transmutation Harmonieuse en Permaculture juste après la cérémonie religieuse ou directement après son séjour au Funérarium ou bien dans une pièce spécialement aménagée à son domicile

À son arrivée, un dernier hommage pourra lui être rendu, sur place, en présence de tous ses amis et proches.

Peu après, le corps du défunt sera placé au beau milieu d'un tas de compost de +/- 3 m³ spécialement conçu pour opérer, dans des conditions optimales , la Transmutation de l'ensemble en +/- 1 m³ de véritable Humus sain et vivant, visant à atteindre la fabuleuse « terra preta »****, après une phase de maturation de 12 mois au bout de laquelle, il sera aisé de le débarrasser de tous les éventuels résidus métalliques ou autres.

Selon les croyances et traditions du défunt et de sa famille, une croix ou une stèle en bois sera implantée pendant cette phase capitale de Transmutation et de Transcendance.

Contrairement à l'enterrement et à l'incinération, pendant le compostage, pour le défunt, la porte vers le retour à la vie reste ouverte. Une personne « enterrée vivante » par erreur médicale, en se réveillant dans un tas de compost a tout le loisir d'en sortir assez facilement http://bonne-eau-bonne-terre.over-blog.com/2013/12/mourir-.en-donnant-la-vie-par-joseph-orsz%C3%A0gh.html

Chaque Verger pour la Transmutation Harmonieuse des défunts en Permaculture sera idéalement situé à proximité d'une zone de grandes cultures, qui sera sera fertilisée exclusivement par la majorité de tous les composts ainsi obtenus (à peine un petit seau de ce véritable OR BRUN sera nécessaire pour dynamiser les divers semis d'arbres , arbustes fruitiers et de fleurs vivaces de l'espace privé commémoratif (où la croix et la stèle pourront être mises place, définitivement, le cas échéant) pour les familles qui le désirent suivant les concepts du génial Emmanuel Rolland http://gxardeneto.chez-alice.fr/fr/retfilmo-008.php


Cette nouvelle pratique funéraire, contrairement à l'inhumation et surtout à la crémation qui en « rajoutent encore une grosse couche », va déjà contribuer à fixer une partie du CO² émis par la personne au cours de sa vie terrestre.

Ce service complet sera seulement facturé au tarif en vigueur pour une crémation avec dispersion des cendres dans l'espace aménagé.

Une partie de cette somme (100 €) sera versée à l'asbl Graine de Vie (agréé par la Fondation Roi Baudouin) http://www.grainedevie.org/fr/ qui s'est, d'ores et déjà, formellement engagée, en contre-partie, à planter 400 arbres à Madagascar

En moyenne, chaque européen envoie annuellement dans l’atmosphère près de 12 tonnes de CO².
En considérant que sa durée moyenne de vie est de 76 ans, l’empreinte écologique moyenne d'une vie se chiffre à environ 1.000 tonnes de CO².
Vu que le cycle de vie moyen d’un arbre est de 20 ans et que chaque arbre planté à Madagascar capture annuellement au minimum 5 kilos de CO², cette somme permettra de refixer
400 x 20 x 5 = 40.000 kilos de CO² soit 4 % de son empreinte totale
En option, il vous sera possible de compenser votre impact environnemental total (15 € / mois, et dans 150 mois votre forêt de 9.000 arbres aura été plantée pour « effacer » le vôtre ...avec, en prime, une attestation pour bénéficier d’une réduction d’impôt de 45% du montant de votre don !)


Malheureusement, un tel Verger pour la Transcendance des défunts en Permaculture n'existe pas encore !
La demande est en cours pour obtenir le droit de mettre en place le premier dans la région de Dinant en Belgique où, le cas échéant, les autorités auront tout loisir de vérifier que toutes les règles y seront respectées en matière de protection de l'environnement et de salubrité publique.
Car cette méthode est déjà validée depuis quelques années, au Canada où les éleveurs sont encouragés à l'utiliser, en lieu et place des services d’équarrissage, pour se débarrasser de leurs animaux même malades.***

Cette nouvelle pratique, au bilan environnemental totalement positif, est pourtant en accord parfait avec tous les aspects socio - psychologiques qui ont mené à la crémation

Il est possible que l'Homme contemporain, beaucoup plus technicisé, mobile, et à la famille plus éclatée que ses ancêtres, trouve dans la quasi élimination physique du corps mort que permet la crémation (il ne reste que des cendres inertes) une solution psychiquement plus satisfaisante, que de vivre avec la présence durable et fixée dans un cimetière du parent ou de l'ami défunt.
Outre qu'il n'est plus nécessaire d'entretenir une tombe et une concession, l'urne peut être facilement transportée. Pour ceux qui le souhaitent, des cérémonies de dispersion des cendres (dans le vent, dans la mer, et peut-être bientôt dans l'espace circumterrestre, moyennant finances) éliminent toute trace physique du mort, ce qui semble une
autre manière d'en faire le deuil.
Mais avec un impact environnemental désastreux?!
Le succès grandissant des lieux de recueillement moins laids et lugubres qu'un cimetière comme les jardins du souvenir, les forêts de paix (Friedwald) en Allemagne, le parc funéraire avec les arbres de mémoire (où il est possible de déposer les cendres d'un défunt au cœur des racines d'un arbre) en Anjou prouvent que de plus en plus de gens recherchent une atmosphère plus végétale, qui favorise mieux le recueillement et l’apaisement.

Le Verger pour la Transmutation Harmonieuse des défunts en Permaculture s'inscrit parfaitement dans toutes ces tendances actuelles

Au lieu de continuer à empoisonner les Générations Futures et à priver les couches fertiles de la terre des restes de ton passage, tu peux agir, dès maintenant, afin de pouvoir apporter ta contribution pour que ton propre corps, après sa mort, puisse régénérer les sols les plus malmenés par l’exploitation et l’avidité humaine en signant, maintenant, notre pétition :

Pour la légalisation de cette nouvelle pratique funéraire, réellement, favorable à l’environnement

  • en faisant un double-clic gauche sur le lien bleu ci-dessus

Afin de ne plus « peser » sur ceux qui restent et pouvoir, enfin, mourir dans un monde de développement soutenable, merci de nous faire part de votre désir de profiter de cette merveilleuse valorisation de votre dépouille mortelle.... lorsque votre heure sera venue !
J'attends également vos commentaires et suggestions
Dans l'espoir d'une collaboration fructueuse, pour faire adopter cette nouvelle pratique funéraire, dans les meilleurs délais, dans les législations belges et françaises, dans un premier temps

Francis Busigny
Ingénieur Conseil en Valorisation Soutenable des Eaux Pluviales et Résiduaires ainsi que des Déchets Biodégradables

+32 496 58 67 55
francis.busigny@laposte.net

http://bonne-eau-bonne-terre.eu/

*http://blog.slate.fr/globule-et-telescope/2011/10/31/mort-alternatives-inhumation-cremation/


**Voici la synthèse de l'Expérimentation faite au CARAH en 1999, suite à la proposition du Professeur Joseph Orszàgh et sous le contrôle du Professeur François Serneels, au Centre Agronomique très renommé de Ath :

Compostage de lisier provenant d'un élevage porcins « gavés » aux antibiotiques (21) après imprégnation sur des déchets de bois de construction (traités aux fongicides, peintures au Plomb,...) déchiquetés

Après mise en andins du tas de 70 m³, lors d'une analyse (par chromatographie en phase gazeuse) on ne trouva déjà plus de traces d'antibiotiques après seulement 3 mois (montée en température à 70 °C qui détruit tous les germes pathogènes) !

Car la myriade de micro-organismes, bactéries, champignons, provenant de la faune du sol découpent ces grosses molécules chimiques, autant de fois qu'il le faut, pour qu'elles cessent d'être nuisibles !

Contrairement à tous les êtres vivant hors sol qui ont la fâcheuse tendance à accumuler en eux ces molécules indésirables et, donc, à les perpétuer sans fin ... !


Au départ, on avait 2 « déchets » extrêmement toxiques dont personne ne voulait.... !
Seule "solution" pour s'en débarrasser : l'incinération, dans les 2 cas, avec énorme production de CO², dispersion des polluants chimiques dans l'atmosphère et (ou) dans l'eau,....
et, pire encore, une "perte totale" pour la régénération indispensable des couches fertiles du sol
!
Peu de gens pensaient l'opération « faisable », la plupart croyaient que le compostage n'allait même pas pouvoir démarrer, avec autant d'antibiotiques, de pesticides et fongicides ... !
Pourtant ce compostage, bien mené, a littéralement « transmutés » ces 2 "déchets," extrêmement toxiques à la base, en Humus sain et vivant, capable de dynamiser naturellement la fertilité des sols qui ont reçu ce véritable « or brun ».
Et, "cerise sur le gâteau" pendant cette phase de transmutation, l'énergie de basse température récupérable (le cœur du tas de compost reste au-dessus de 60°C pendant des mois, pouvant produire de l'eau de 40 à 50°C) dépasse celle obtenue par combustion des matières mises à composter (comme Jean Pain avait été le premier à le constater au début des années 70).

***http://www.mapaq.gouv.qc.ca/SiteCollectionDocuments/ValorisationCarcasses/COMPOSTAGE_porc.pdf et

http://www.omafra.gov.on.ca/french/engineer/facts/10-064.htm

****http://blogs.mediapart.fr/edition/vert-tige/article/290812/la-terra-preta-une-methode-davenir-en-agriculture-durable

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jean Hu 22/11/2014 15:15

Je découvre avec intérêt, et curiosité, votre blog, et il faudra que j'y revienne ...
Juste une remarque de détail pour votre argumentaire! Dans la Bible, dans le "...car tu es poussière et tu retourneras en poussière ...", le texte originel utilise pour les deux mots traduits en français par le seul "poussière", deux termes bien distincts ! Le premier désigne une poussière LOURDE, grossière, épaisse, qui colle à la terre, sans aucune "liberté", tandis que le second désigne une poussière légère, comme le plus petits grain de sable du désert, que le vent peut transporter partout à sa guise, une poussière "allègre", libre de tout mouvement, qui se plie à tout instant à la volonté de son créateur pour elle. Cette compréhension du texte originel nous entraîne bien loin de celle communément et erronément enseignée. C'est pourquoi il me semble que vous devriez éviter cette image et trouver autre chose ...
En toute constructivité, et en vous remerciant pour votre travail d'éveil des consciences,

Jean-Hu

Régine Marchal 04/03/2015 20:44

Bonjour Monsieur Hu,

En échangeant sur 'humusation', j'ai eu connaissance de cette page web et viens de lire votre commentaire ci-dessus. Comme il est 'juste' (vérité) et bon (pour très longtemps , dans ses effets...) , j'y ressentais la vivacité du Message du Graal, de Abd-Ru-Shin.

Je vous souhaite de beaux prochains jours,

Régine Marchal

Francis 22/11/2014 19:57

merci Jean-Hu pour cette précision très intéressante.
On pourrait dire que je pressentais qu'il ne fallait pas utiliser ces termes car sur le site officiel du projet http://bonne-eau-bonne-terre.eu/spip.php?article1&lang=fr
j'ai écrit ....en accord complet avec les lois de la nature et les traditions :
nous "venons" de la Terre et, ainsi, nous pourrons, vraiment, y "retourner" à la fin de notre existence terrestre.
Bonne visite !

monique 02/11/2014 11:23

merci très intéressant,à la lumière de vos infos, je revois ma position concernant la crémation, je n'avais pas saisi toutes les conséquences. Je comprend la transformation des matières organiques, mais qu'advient-il des os et des cheveux ?disparaissent-ils également ou faut-il les récupérer. J'imagine mal un champ de betterave couvert de crânes et de tibias ;) Plus sérieusement, comment arriver à faire changer la loi qui n'autorise que l’inhumation ou la crémation ?

Francis 02/11/2014 14:53

vois à la fin de l'article
Expérimentation faite au CARAH en 1999 , à la faculté agronomique très renommée de Ath en Belgique :
....on ne trouva déjà plus de traces d'antibiotiques après seulement 3 mois...
il est évident, Monique, que les terres qui recevront ce "SUPER COMPOST" n'auront plus besoin d'engrais chimiques ...et, donc, elles ne devraient plus être pulvérisées avec des pesticides chimiques !

monique 02/11/2014 14:08

merci Francis, j'ai signé la pétition et ai envoyé le lien à mes contacts
Le broyage des os me parait une bonne solution, est-on certain que les terres qui recevront le compost ne seront plus polluées par les pesticides dans le futur ?

Francis 02/11/2014 12:15

pour les cheveux, Monique, ils sont transmutés plus rapidement que certains gros os (très riches en Phosphore et Calcium) effectivement !
c'est pourquoi, nous envisageons de les remettre à la famille , si tel est son souhait, pour en faire un ossuaire.
Ou, mieux encore, de les réduire en poudre ( comme le pratiquent les crématoriums, depuis toujours, sans nous le dire !) pour pouvoir les réincorporer harmonieusement aux couches fertiles de la terre, dans les meilleurs délais.
RV sur le nouveau site du projet http://bonne-eau-bonne-terre.eu où se trouve le lien de la pétition en ligne
http://www.petitions24.net/pour_la_metamorphose_des_defunts_en_humus
avec 10.000 déclarations d’intention, on atteindra une réelle "masse critique",
susceptible d’obliger les "autorités" à intégrer dans les législations cette nouvelle pratique funéraire
qui sera la seule, réellement, favorable à notre environnement !
MERCI DE PARTAGER CE LIEN auprès de tous tes contacts

Goffin Josiane 13/07/2014 12:01

Quel bonheur de savoir que la Fin n'est pas une fin en soi mais bien un cycle sans fin.....!

Léon Poncin 10/07/2014 12:29

Proposition très intéressante. Elle rejoint une de mes préoccupations de fond.
Cette idée s'inscrit, semble-t-il, dans une tradition séculaire: les vergers-cimetières. Si vous en avez l'occasion, allez visiter l'ancien cimetière qui entoure l'église de Mellier (province du Luxembourg), qui a été réaménagé dans cet esprit. Voir à ce sujet http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=32857

Certes, la densité actuelle de population modifie sans doute la donne, mais ce ne doit pas être un obstacle insurmontable.
Au total, je pense que cette pratique serait beaucoup plus belle et respectueuse, tant de l'homme que de la terre, que les procédures actuelles.

Francis Busigny 14/07/2014 14:34

MERCI Léon pour ton commentaire avisé et le partage de ce lien : c'est une réalisation très intéressante en Région Wallonne.
je profite de l'occasion pour mettre en lumière 2 superbes initiatives du même genre au Pays-Bas http://www.natuurbegraafplaats.nl/
Néanmoins, je peux prouver que la Transcendance des défunts, via la phase de "super compostage", va permettre, non seulement, d'annuler tout risque de pollution des nappes phréatiques, mais surtout, de décupler les résultats tant en matière de beauté des plants de l'espace commémoratif et du "rendement" et de la qualité des grandes cultures que de l'effet sur le climat .....par ricochet !
N'est-ce pas merveilleux ?
Pourquoi nous priver, plus longtemps, du plaisir de pouvoir faire ce cadeau à notre Terre-Mère et aux Générations Futures alors que le sombre bilan des 2 seules pratiques funéraires, actuellement autorisées, est maintenant bien connu ???
http://bonne-eau-bonne-terre.over-blog.com/2014/05/cremation-et-inhumation-quel-sombre-bilan.html

Marchal Régine 09/07/2014 17:37

Ce projet est de toute importance parce qu'il est juste, tout simplement...
Qu'il doit être apaisant de savoir que notre corps physique peut réalimenter la fertilité des sols et par là même, donner un joli site de fleurs, végétaux et autres.
Que ce concept se communique allègrement, harmonieusement, dans tout le respect humain possible.

Gasty 30/06/2014 07:07

Je ne vois pas l'interet de faire bouillir de l'eau ou de congeler le corps dans l'azote liquide. Dans les deux cas il faut de l'énergie, l'azote liquide ne se trouve pas dans la nature.

Marie-Laure 25/06/2014 22:43

Je suis totalement séduite ! C'est une vraie solution pour que notre corps revienne à la terre, qu'il continuer à participer à la vie. J'ai commencé à en parler à mes enfants...