Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 07:11

Bien décidée à faire évoluer les mentalités sur la mort, Pia Interlandi s’est d’ailleurs associée à un mouvement plutôt incongru : « The order of the good death » (L’ordre de la belle mort). Un club fondée en avril 2011 par une croque-mort de Los Angeles et réunissant une poignée de réalisateurs, poètes, artistes ou employés funéraires animés par la même ambition: lutter contre la « culture occidentale » qui érige la mort en « phobie ». La chef de file, Caitlin Doughty, anime « Ask a mortician », une webserie à succès relayée notamment par le site internet féministe « Jezebel ». Elle réussit, en quelques minutes à chaque épisode, à répondre de manière loufoque à divers aspects de son métier, allant de la défécation des cadavres jusqu’à l’épineuse question du don d’organes.

Le costume de champignon funéraire. Bientôt en vogue?

Sans en être formellement membre, un autre énergumène gravite autour de ce mouvement. Jae Rhim Lee, artiste visuelle américaine, pousse à l’extrême la logique amorcée par Pia Interlandi en imaginant un costume bourré de champignons dévoreurs de pollution. Selon la logique de cette – tout de même – diplômée du MIT, le corps humain est une vraie petite bombe toxique lorsqu’il est placé six pieds sous terre. Au cours d’une conférence, l’artiste explique par exemple que nos organismes sont contaminés par des substances nocives telles que le Bisphenol A, un perturbateur endocrinien utilisé pour tapisser l’intérieur des boîtes de conserves. Elle cite également les pratiques funéraires modernes qui aggraveraient la toxicité des corps – la thanatopraxie dans son viseur. Alors que cette méthode de conservation, utilisée dans quatre décès sur dix en France, vise à débarrasser le défunt des stigmates de la mort par le recours au maquillage et au formol, il ne s’agirait pour l’artiste futuriste que d’une façon de « nier la mort et d’empoisonner les vivants ». En attendant d’être en mesure de proposer une alternative viable à la profession d’embaumeur, Jae Rhim Lee tente d’élever une armée de champignons en appliquant une logique darwinienne: elle sélectionne les plus goulus. Ils seront à terme intégrés à un pyjama mortuaire, réalisant ainsi son rêve le plus fou : nous faire tous finir en compost.

 

extrait du blog de Laurène Daycard l'ANTI-MODE

paru À LA UNE  dans L'EXPRESS Styles  http://blogs.lexpress.fr

 

Voici une provocation puissante de la part de l'artiste Jae Rhim Lee. Pouvons-nous engager nos corps pour une planète plus propre et plus verte, même après la mort? Naturellement, en utilisant un costume d'enterrement spécial ensemencé de champignons dévoreurs de pollution. Oui, c'est peut-être bien la conférence TED la plus étrange que vous ne verrez jamais...

P.S.: vous pouvez même faire apparaître les sous-titres dans la langue de votre choix

Tout se ce qui précède représente un exemple de tentative qui se fait, de par le monde, pour tenter de remédier aux problèmes des seules pratiques funéraires généralement légalisées

RENDEZ-VOUS sur http://bonne-eau-bonne-terre.eu/ pour voir notre proposition :

le Jardin pour la MÉTAMORPHOSE des défunts en Humus sain et vivant

si elle vous convient, merci de signer notre pétition pour nous aider à rendre légale cette nouvelle voie afin de rendre dignement à la Terre les restes de votre passage sans empoisonner les Générations Futures et, mieux encore, en contribuant à régénérer les sols les plus malmenés par l'"exploitation" humaine

MERCI de partager ces liens à tous vos contacts

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Henry 13/05/2016 15:14

Intéressant ! Je suis tombé un peu par hazard sur le salon de la mort il y a 4-5 ans. J'ai trouvé beaucoup de concepts originaux et souvent farfelu... Comme ce site www.vitro-souvenir.com ce sont des plaques funéraires en couleur et personnalisable. On se croirait sur vistaprint ou mon album photo

senegal 23/12/2014 16:43

Personnelllement je le trouve morbide ce costume