Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2008 5 22 /08 /août /2008 09:41

 

Nos WC, gros consommateurs d’eau, pourraient bientôt devenir écolo. La preuve avec les toilettes sèches.



Pipi, caca, c’est tabou, même si ça fait rire... Les pratiques à travers le monde sont très différentes, de ceux qui s’accroupissent à ceux qui s’assoient juste et ne veulent même plus y mettre les mains à base de jet auto-nettoyant. Pour nous européens, les toilettes, ça reste sale. On comprend alors mieux que le sujet des toilettes sèches soit encore aujourd’hui un domaine sur lequel les gens restent dubitatifs !

Et bien Neomansland met aujourd’hui les deux pieds dedans pour vous expliquer pourquoi c’est mieux de les utiliser.

 


Point n°1 : l’eau

Une chasse d’eau, c’est 10 à 12 litres d’eau "potabilisée" qui sont gaspillés pour diluer nos excréments (pour être poli). Certains mettent une double chasse, d’autres une bouteille ou une brique pour en économiser partiellement, mais au final, pour une commune de 3000 habitants, c’est 150 000 litres d’eau par jour pour nos besoins pressants. A la sortie, les boues de stations d’épuration sont saturées, et on retrouve des molécules actives type médicaments dans les océans...

Point n°2 : les odeurs

Voilà une idée reçue sur les toilettes sèches... Car en effet, c’est le mélange exclusif urine + excrément qui crée l’oxyde d’ammoniaque qui nous dégoute, alors que dans les toilettes sèches, on trouve des copeaux qui absorbent le tout et favorise leur dégradation pas les bactéries naturellement présentes.
J’en veut pour meilleure preuve les toilettes cabines bleues que l’on trouve encore sur la majorité des festivals. Etant un mec, et sentant l’odeur 10 mètres à la ronde, on peut toujours aller se trouver un copain arbre, mais imaginez le sort des pauvres filles obligées de s’enfermer dans ces caissons répugnants.
Dans le cas des toilettes sèches, il y a des copeaux de bois, et qui en plus parfois sentent bon. On a donc une sorte de litière et le bois retient l’humidité et l’air, permettant à la fermentation de se faire "aérobie", donc avec carrément moins d’odeurs nauséabondes comparé à des fosses sceptiques.

Point n°3 : ça fait un des meilleurs engrais

Nos sols meurent et deviennent de plus en plus pauvres suite aux pratiques de l’agriculture moderne . Plus d’engrais, ou de pesticides, c’est au final moins de biodiversité et une perte de l’humus qui fait la richesse du plancher des vaches. Les toilettes sèches, grâce aux bactéries aérobies vont se développer et chauffer le compost jusqu’à 70°C. Aucune station d’épuration ni même fosse sceptique ne peut fournir un traitement aussi efficace. C’est littéralement une "pasteurisation", avec dégradation de tous les germes pathogènes. L’azote, très présent dans les excréments est ainsi équilibré par le carbone des copeaux de bois, et on obtient en quelques mois un engrais équilibré que les Monsanto&Cie rêveraient de vous vendre s’ils le pouvaient.



Voilà, alors, c’est vrai que l’on a du mal à imaginer ce type de toilettes en ville dans des R+4 ("Chérie, tu descend le compost ?), mais pour ceux qui construisent sur leur petit bout de terrain, ou encore plus sur tous types d’évènement, la pratique va tendre à se développer. Alors à ceux qui n’ont jamais essayé, le jour où vous tomberez dessus, au moment de plonger la pelle dans le bac à sciure, pensez que votre geste est bien plus rationnel que celui de tirer une chasse, avec qui plus est les odeurs en moins...


Voir aussi
Wikipedia
Monter ses toilettes sèches soi-même
"Eco-toilettes", du "clé en main" pour les évènements

http://bonne-eau-bonne-terre.over-blog.com/article-la-toilette-seche-a-litiere-biomaitrisee-video-par-joseph-orszagh-104636520.html

Par dim www.neomansland.org

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jcm 25/08/2008 07:18

Attention, en France les toilettes sèches sot sur la sellette :

"Procès des toilettes sèches : condamnation de l’usager breton" =>

http://www.eauxglacees.com/ANC-41-Proces-des-toilettes-seches