Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 20:53

raconté par Monsieur Philippe Noiret.
Redécouvrez et partager cette magnifique
parabole sur la vie...

Comme le disait Gandhi « Soyez le chan­ge­ment que vous vou­lez voir dans le monde. »
En 1953, avec “L’homme qui plan­tait des arbres”, Jean Giono lui asso­cia un manuel pratique...

Nous devrions tous revoir ces 2 petites vidéos pour nous prou­ver que des petits gestes, répé­tés jour après jour avec patience, peuvent chan­ger un coin du monde, que nos gestes à tous, une fois cumu­lés, peuvent chan­ger le monde. Nous n’avons rien à deman­der à per­sonne. Aucune auto­ri­sa­tion ne nous est néces­saire. Nous n’avons nul besoin d’attendre les pro­chaines élec­tions ou de faire tom­ber le gou­ver­ne­ment. Nous sommes armés de nos volon­tés. Il nous suf­fit d’en prendre conscience comme Elzéard Bouf­fier le héros de Giono.

Alors, offrons ce magnifique texte à nos amis, à nos enfants, poussons-les eux aussi à chan­ger le monde pour que nos petits gestes en appa­rence inutiles s’accumulent. Par chance, aujourd’hui, plus rien ne peut frei­ner la pro­li­fé­ra­tion des mots de Giono qui, en 1957, déclara :

J’ai donné mes droits gra­tui­te­ment pour toutes les reproductions.

             Ainsi, Giono, affirma :

"C’est un de mes textes dont je suis le plus fier. Il ne me rap­porte pas un cen­time et c’est pour­quoi il accom­plit ce pour quoi il a été écrit..."

              "Pour changer le monde, la révolution ne doit pas venir de l'extérieur, mais bien de l'intérieur..."

 


.


2 L'Homme plantait des arbres -Giono
envoyé par Quarouble. - Regardez plus de films, séries et bandes annonces.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

click here 17/05/2014 13:50

Very good share you have made here about the ways and understanding to lead a good life, which is one of the hardest yet most important purposes of life. The Man Who Planted Trees by Jean Giono is a good share and i wish to see more updates like this.

josiane 20/01/2014 18:06

Merci Elzéard Bouf­fier