Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 15:32
 - L’autorisation donnée par la Commission à la mise en culture de la patate OGM constitue un scandale pour trois raisons. 

La première est politique. Il est plus que symbolique que la première décision prise par la nouvelle commission et susceptible d’intéresser les citoyens européens soit l’autorisation de mise en culture d’OGM, proscrite en Europe depuis 12 ans .En effet, non seulement, de très nombreux Etats y sont opposés, mais une très large majorité de l’opinion refuse les OGM. Dès lors, imposer, sans aucun débat démocratique et en opposition flagrante avec les européens une autorisation d’OGM est inadmissible dans la mesure où cette décision constitue un acte de mépris à l’égard de citoyens qui, pourtant, doutent de plus en plus de l’Europe et de ses institutions.

La seconde est d’ordre sanitaire. Il est inadmissible qu’ait été autorisée une pomme de terre dotée d’un gêne de résistance aux antibiotiques sur lequel l’OMS comme l’Agence du médicament avaient émis les plus grandes réserves. Comment comprendre cette incohérence qui consiste à réduire massivement l’usage des antibiotiques pour soigner les hommes afin de ne pas réduire encore les résistances aux antibiotiques et laisser des gênes marqueurs antibiotiques dans les plantes OGM, alors que la directive 2001-18 visait à faire disparaître tout gêne marqueur antibiotique des plantes OGM !

La troisième, et peut être la plus importante, réside dans le scandale des avis de l’EFSA. Si cette demande d’autorisation est très ancienne, c’est qu’elle s’est heurtée à une opposition des Etats Membres et à leur questionnement resté sans réponse. Or, l’avis de l’EFSA a été rendu sur des documents et des données couverts par le secret industriel de telle sorte que toute controverse scientifique se révèle impossible. L’EFSA peut raconter ce qu’elle veut, sur des études faites par les firmes agro semencières qui restent confidentielles. Il va de soi qu’elle ne risque pas d’être contredite et peut aisément user de l’argument d’autorité ! Une telle manière de faire est d’autant plus inadmissible que l’EFSA n’a pas donné suite à la demande faite par le conseil des ministres de l’environnement, par un vote à l’unanimité en décembre 2008 demandant la réforme des procédures d’évaluation et de contrôle. Les liens que semblent entretenir avec les firmes certains responsables comme Mme Renckens qui vient de rejoindre Syngenta après avoir géré le département OGM pendant plusieurs années expliquent peut –être cette situation. Quoiqu’il en soit, un point est acquis. La responsabilité de ceux qui ont pris cette décision, M.Barroso, M.Dalli et Mme Geslin-Lanéelle est engagée à titre personnel, si les dangers de cette pomme de terre se révélaient avérés.

Le rédacteur : Corinne Lepage, Députée européenne (Modem)

extrait du site de Terra Economica

Partager cet article

Repost 0
Francis Busigny - dans OGM
commenter cet article

commentaires