Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 19:28
(Crédit photo : erwlas/Flickr)
 
 Les Nations unies ont décrété 2011 année de la forêt. Excellente nouvelle ! Cela permettra de rappeler son utilité écologique. Mais aussi de nous faire prendre du recul sur notre anthropocentrisme.

Un arbre digère le CO2 via la photosynthèse et séquestre du carbone dans son tronc et ses racines, soit. Par ailleurs, les forêts permettent de maintenir les niveaux de précipitation d’une région, car elles créent localement une zone dépressionnaire. Elles garantissent un bon niveau d’humidité dans les sols, tout autant que l’évaporation de l’eau qui forme les nuages, évitant ainsi une trop forte réverbération des rayons du soleil dans l’atmosphère, cause de changement climatique. Les forêts évitent l’érosion des sols, la perte de nutriments dans le sol, elles hébergent une réserve de biodiversité incroyable, encore inconnue pour de nombreuses espèces que ce soit la faune ou la flore. Parmi ces espèces, on trouve des fleurs, des plantes comestibles ou médicinales, des animaux de toutes sortes, dont ceux qui sont le plus menacés comme les grands fauves, les oiseaux rares et des milliards d’insectes, à la base de la chaîne alimentaire, qui patiemment digèrent le végétal et fertilisent les sols.

Cette forêt est aussi l’habitat des derniers vrais humains, ceux qui n’ont pas oublie combien l’homme est dépendant de son milieu, les peuples premiers. Il sont eux aussi menacés par la déforestation, car celle-ci entraine irrémédiablement la dislocation de leurs peuples et la dissolution de leurs coutumes et traditions dans la culture mondialisée. La forêt joue le rôle d’un rempart pour eux. La forêt est d’ailleurs pour eux bien plus, elle est avant tout sacrée. Elle est l’origine du monde, avec l’eau. La respecter, c’est se respecter soi-même et protéger ses pairs. La détruire, c’est le début de la fin.

Nos sociétés dites « développées », très influencées par les religions monothéistes, ont balayé d’un revers toutes les religions animistes, dont la croyance dans l’esprit de la forêt. « Ridicule, barbare, primitif, de croire qu’un arbre est sacré ! » On voit aujourd’hui où cette attitude qui place l’homme au centre du monde et maître de la nature nous mène. Dans une impasse ! C’est cet anthropocentrisme qui est a la source des dérèglements écologiques que nous connaissons. Le rapport entre l’homme et la nature n’est tout simplement plus équilibré et notre vie collective n’est plus soutenable pour la planète. La déforestation massive et planétaire en est un symptôme.

Ainsi, au delà de tous les services environnementaux que rend la forêt, le plus important est peut-être de se souvenir du caractère symbolique et sacré qu’elle revêt, et que nos sociétés ont voulu gommer. Oublier que la forêt est sacrée, c’est oublier ses multiples interdépendances avec le vivant et c’est mettre en péril la survie de notre propre espèce. Que 2011 nous fasse prendre conscience du caractère sacré de la forêt, et que son esprit plane sur nous !

Faites réagir vos proches, diffusez l'info !
 
Le rédacteur :
Tristan Lecomte (Alter Eco)

Né en 1973 à Reims (Marne), Tristan est diplômé de HEC. Il a fondé Alter Eco en 1998. En 2008 il lance Pur Projet. Tristan vit en Thaïlande près de Chiang Mai depuis 2010 et chronique pour Terra eco depuis 2009.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

fermaton.over-blog.com (Clovis Simard,phD) 11/08/2011 13:23


Voir mon blog(fermaton.over-blog.com)Page-4
THÉORÈME DE L'ESPRIT